Le marteau et la patafix

barbara F déco chambre 1
DIY français – Déco chambre, par Barbara F, vidéo du 21 février 2015. Capture d’écran 02/2016

Si les vidéos Do It Yourself sont souvent l’occasion d’un retour en enfance tant pour les YouTubeuses que pour leurs spectatrices, c’est aussi du fait de l’attirail qui y est déployé. Paire de ciseaux rose bonbon, pistolet à colle miniature, scotch multicolore, les fournitures convoquées pour le bricolage du jour semblent tout droit sorties de la trousse flambant neuve d’une écolière, participant ainsi de l’éternel retour sur les bancs de l’école des YouTubeuses DIY.

Tout se passe comme si les YouTubeuses devaient nécessairement compenser l’aspect bricolage, et donc masculin, de leurs activités en renonçant à utiliser les outils qui y sont traditionnellement associés. Adieu marteau, perceuse et scie ; ici, vous ne trouverez que colle, ciseaux et cutter. Ces ersatz permettent de rendre accessibles les DIY aux plus jeunes, mais contribuent également à l’assimilation des innocentes activités féminines aux activités enfantines. D’ailleurs, dès que l’utilisation d’un outil plus technique est requise, le père ou le grand-père rentrent en scène, figures rassurantes et viriles prenant la relève pour aider la jeune YouTubeuse, pourtant parfois âgée d’une vingtaine d’années. Lorsque cette dernière assume elle-même ce type de tâches, cette étape n’est pas conservée à l’image ; de nombreux Do It Yourself se retrouvent ainsi accrochés au mur comme par magie, sans que marteau ni clous n’aient été évoqués. La distribution des rôles traditionnelle est ainsi préservée, et l’idée persistante que féminité et technique ne font pas bon ménage, entérinée.

horia 1
3 D.I.Y faciles, rapides, et pas cher ! ♥ – Horia, vidéo du 8 mars 2015. Capture d’écran 02/2016.

Du côté des matériaux, l’adéquation aux normes genrées est également de mise. Outre l’omniprésence du rose et des motifs fleuris, les signes extérieurs de féminité sont partout. Sont ainsi utilisés des objets appartenant à d’autres univers que celui de l’atelier, et typiquement féminins ceux-là. Vernis et rouges à lèvres se substituent régulièrement à la peinture et aux feutres, tandis que sopalin et caissettes à cupcakes se muent en gracieuses fleurs décoratives pour l’occasion. Le DIY repasse ainsi du bon côté du genre, dans la cuisine ou la salle de bain, domaines réservés de la femme. La plupart des bricolages proposés gardent une attache toute particulière au féminin, que ce soit par ses outils, ses matériaux ou même sa destination (rangement maquillage, porte boucles d’oreilles, bocal contenant le nécessaire pour réaliser des cookies…). Loin des machines vrombissantes et des coups sourds scandés dans l’atelier, le bricolage se réfugie ainsi dans l’univers pastel et feutré du boudoir.

 


2 réflexions au sujet de « Le marteau et la patafix »

  1. Ah j’adore! Merci!
    Moi qui suis une adepte du tricot, de la broderie et de la couture, autrement dit des activités notoirement genrées, je suis souvent consternée par la guimauve des « tutos » qui fleurissent sur le web. Quand ils ne sont pas mal cadrés, (qu’on m’explique l’intérêt des vidéos où les filles détaillent le maniement du crochet en cachant le geste technique qu’elles font avec leurs doigts? celui des vidéos floues?), les commentaires sont truffés d’adresses aux  » ptits loulous » et aux « zoms » qui vont adorer, et j’en passe. Comme si on ne pouvait pas assumer de faire d’un loisir créatif une technique, un art, et qu’il fallait l’enfermer dans le bonbon et l’accessoire pour être entendues. Le média a changé (Internet) mais le vocabulaire et la présentation se sont, en plus d’être associés à des pratiques toujours assignés aux rôles de soin à l’intérieur domestique, sont devenus infantilisants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *