Retour sur le colloque YouTubeurs, YouTubeuses

J’ai eu le plaisir de participer les 9 et 10 novembre 2017 au premier colloque dédié à l’étude de la figure des YouTubeurs.ses, organisé par PRIM à l’Université de Tours.

Vous pouvez retrouver (sur YouTube, bien évidemment), l’intégralité des interventions sur la chaîne  de l’équipe organisatrice. La mienne s’intitulait « Grandir avec les tutoriels DIY : La YouTubeuse comme initiatrice au savoir-être féminin » :

Vous pouvez également retrouver ici l’intégralité des + de 1000 tweets postés durant ces deux jours sous le hashtag #colloqueYT.

Bon visionnage !

YouTubeuses DIY, de l’auto-dérision à l’auto-dénigrement.

 

asia crea - excuse
Asia Crea dans l’introduction de sa vidéo 4 DIY : Customisation et Décoration. Capture d’écran, 30/01/2016.

« C’est la première fois que je fais plusieurs DIY dans une vidéo, du coup j’espère que ça va vous plaire. J’ai eu quelques difficultés à faire le montage donc j’espère que le résultat est potable et que ça va vous plaire. Dites-moi en commentaire ce qu’il faudrait que j’améliore, si le son… Je sais que le son n’est pas assez fort, je ne sais pas pourquoi, je suis vraiment désolée, il faudrait… il faut que je vous trouve vraiment quelque chose pour que vous entendiez mieux, j’en suis consciente, ne vous inquiétez pas. N’hésitez pas à me dire en commentaire si ce genre de vidéos vous plaît. Donc la vidéo dure assez longtemps, donc je vais éviter de trop parler. j’espère qu’elle va vous plaire et que j’aurais bien expliqué, etc« . Dès l’introduction de sa vidéo 4 DIY : Customisation et décoration !, la YouTubeuse Asia Crea se lance dans une série d’excuses pour justifier ce qu’elle conçoit comme des points faibles de la vidéo qui s’apprête à être livrée aux yeux de son public. Celle-ci est ainsi d’emblée marquée du sceau de l’échec, dans un discours où l’hésitation et l’anxiété sont de mise, d’autant plus qu’au cours de cette logorrhée vient soudain se superposer à l’image une inscription rajoutée au montage pour rectifier une prétendue erreur de prononciation.

Continuer la lecture de « YouTubeuses DIY, de l’auto-dérision à l’auto-dénigrement. »

De dangereux DIY : péril en la demeure

Enjoy Phoenix souriante, le masque au chocolat sur la figure, la tête légèrement inclinée
Capture d’écran de la vidéo d’EnjoyPhoenix « [DIY n°8] : 4 Masques visage maison », 14 octobre 2015

Son visage radieux recouvert d’un masque beauté a fait le tour du web en quelques heures. Pour la deuxième fois cette année, la très médiatique EnjoyPhoenix, Marie Lopez de son vrai nom, est au coeur de la polémique suite à la publication de l’une de ses vidéos. Début septembre, la jeune youtubeuse mode, beauté et DIY s’était déjà attirée les foudres de ses détracteurs peu de temps après le lancement de sa nouvelle chaîne EnjoyCooking, en partageant une recette de brownies incendiaires. Elle avait en effet conseillé d’enfourner les fameux brownies à 300 degrés, suite à une confusion entre les degrés celsius et les degrés fahrenheit. Le 14 octobre dernier, le scandale à peine apaisé, elle a partagé une recette DIY de masque maison pour le visage à la cannelle.

Du DIY dans le boudoir !

Le carnet « Le boudoir et l’atelier » constituera une réflexion sur les loisirs créatifs à l’heure d’Internet, notamment à travers l’étude des tutoriels vidéos en pleine expansion sur Youtube. Je me concentrerai plus spécifiquement sur les vidéos « DIY » (Do It Yourself) françaises. Ces contenus mis en scène et filmés par des jeunes filles constituent en premier lieu des modes d’emploi pour la réalisation étape par étape de petits objets de décoration, mais s’inscrivent dans une dynamique générale, au côté de vidéos beauté et mode, qui fournit des clés à ses spectatrices pour se construire en tant que jeune fille. Ce carnet permettra ainsi de mettre en évidence les processus de transmission de normes genrées à l’oeuvre dans ces vidéos. Je serai ainsi amenée à m’interroger sur les questions historiques associant la femme et la sphère domestique, ainsi que sur la nature du lien qu’entretiennent les chaînes Youtube avec la presse féminine. Je travaillerai également la question de la représentation et de la mise en scène de soi, particulièrement prégnante à la pré-adolescence et à l’adolescence. Je serai également amenée à partager les résultats de mes enquêtes tant quantitatives que qualitatives visant à éclairer les modalités de la réception de ces vidéos.