Le public surprise des YouTubeuses DIY

Photo du meet-up de Miss Creatives au Printemps du DIY, 7 mai 2016. Cliché Béatrice Guillier.
Meet-up de Miss Creatives au Printemps du DIY, 7 mai 2016. Cliché Béatrice Guillier.

Masculin Singulier, étoile montante de YouTube parodiant (ou pas) les YouTubeuses beauté, s’est rapidement distingué par sa malicieuse entrée en matière, devenue incontournable dans ses vidéos. Face caméra, il apostrophe joyeusement son public d’un « Salut les filles… » immédiatement suivi d’une moue ennuyée et d’un hésitant « … et les… garçons ». Il souligne ainsi en quelques mots un problème qui m’est rapidement apparu au cours de mes recherches YouTubesques : le décalage entre l’audience apparemment souhaitée par les vidéastes et le public qui les regarde réellement.

Continuer la lecture de Le public surprise des YouTubeuses DIY

YouTubeuses DIY, de l’auto-dérision à l’auto-dénigrement.

 

asia crea - excuse
Asia Crea dans l’introduction de sa vidéo 4 DIY : Customisation et Décoration. Capture d’écran, 30/01/2016.

« C’est la première fois que je fais plusieurs DIY dans une vidéo, du coup j’espère que ça va vous plaire. J’ai eu quelques difficultés à faire le montage donc j’espère que le résultat est potable et que ça va vous plaire. Dites-moi en commentaire ce qu’il faudrait que j’améliore, si le son… Je sais que le son n’est pas assez fort, je ne sais pas pourquoi, je suis vraiment désolée, il faudrait… il faut que je vous trouve vraiment quelque chose pour que vous entendiez mieux, j’en suis consciente, ne vous inquiétez pas. N’hésitez pas à me dire en commentaire si ce genre de vidéos vous plaît. Donc la vidéo dure assez longtemps, donc je vais éviter de trop parler. j’espère qu’elle va vous plaire et que j’aurais bien expliqué, etc« . Dès l’introduction de sa vidéo 4 DIY : Customisation et décoration !, la YouTubeuse Asia Crea se lance dans une série d’excuses pour justifier ce qu’elle conçoit comme des points faibles de la vidéo qui s’apprête à être livrée aux yeux de son public. Celle-ci est ainsi d’emblée marquée du sceau de l’échec, dans un discours où l’hésitation et l’anxiété sont de mise, d’autant plus qu’au cours de cette logorrhée vient soudain se superposer à l’image une inscription rajoutée au montage pour rectifier une prétendue erreur de prononciation.

Continuer la lecture de YouTubeuses DIY, de l’auto-dérision à l’auto-dénigrement.